Bienvenue sur notre site…
Panier 0

Comment bien encadrer l’exposition aux écrans de nos enfants ?

Nos enfants grandissent entourés d’écrans : smartphones, tablettes, ordinateurs, télévision… Ils évoluent dans un monde ultra connecté, et la tentation est grande pour les parents de les y associer, par le biais des dessins animés, des tablettes pour tous petits ou des jeux sur smartphone.

Mais quel est l’impact sur leur développement cognitif et même leur santé ? En quoi les écrans ont-ils une influence sur leur rapport au monde et aux autres ? Nous faisons le point, âge par âge.

 

Avant 3 ans : pas d’écrans !

Inventée par le psychiatre Serge Tisseron, la règle des 3-6-9-12 s’est rapidement imposée comme la charte de bonnes pratiques du monde connecté en fonction de l’âge de l’enfant, faisant même l’objet d’une campagne complète (https://www.3-6-9-12.org) La recommandation de ce spécialiste concernant les plus petits est simple : pas d’exposition aux écrans avant 3 ans.

Les bébés et les jeunes enfants sont en pleine construction de leurs repères spatiaux temporels et ont besoin d’interagir avec leur environnement. C’est en jouant qu’ils vont découvrir et développer leurs cinq sens, alors que devant les écrans, ils restent passifs.

Dans une tribune au « Monde », des médecins et professionnels tirent la sonnette d’alarme sur les graves troubles du comportement et de l’attention qu’ils observent chez des enfants surexposés très tôt aux écrans. Ceux-ci se révèlent très passifs ou au contraire très agités, rencontrent des difficultés de socialisation, et des troubles de la concentration.

 

 

Les bons réflexes : On coupe la télévision quand l’enfant est dans la pièce, même tout petit, et même s’il ne semble pas la regarder. En ce qui concerne les tablettes « jeunes enfants », tout est une question de dosage : si votre enfant possède une tablette pour bébé, profitez-en pour en faire un moment de complicité en jouant avec lui/elle, mais de façon modérée bien sûr, la recommandation étant de ne jamais dépasser 10 minutes et de ne pas en faire une habitude journalière.

 

De 3 à 6 ans : Une utilisation encadrée des écrans

Entre 3 et 6 ans, les enfants développent leur imagination, leur créativité et découvrent leur place dans le monde qui les entoure, avec la famille, les copains… Il est donc très important de favoriser les activités d’échange (jeux collectifs), de création (dessin, pâte à modeler, pâtisserie) et d’identification. Bref, il faut laisser l’enfant créer son monde et y inviter les autres. La télévision impose des univers, des conceptions du monde, restreignant drastiquement leur créativité.

A l’âge où il est très important de faire de l’exercice physique en extérieur, les petits français passent en moyenne 3 heures par jour devant un écran. La Fédération Française de Cardiologie vient de lancer un spot provocateur (« En restant assis, votre enfant prend plus de risques qu’en faisant du skateboard, du vélo, en jouant au football ») pour combattre la sédentarité et ses effets sur la santé (obésité, problèmes cardio-vasculaires).

Les bons réflexes : On accompagne les enfants dans leur découverte du monde connecté, en choisissant des programmes adaptés à leur tranche d’âge. On détermine avec eux des plages horaires courtes pour l’utilisation de la tablette ou de la télévision. On éteint tous les écrans au moins deux heures avant le coucher. L'exposition à la lumière bleue, et la stimulation liée aux écrans, empêchent la sécrétion de mélatonine, ce qui peut perturber le sommeil.

 

De 6 à 9 ans : Comprendre et utiliser le contenu proposé par internet et la télévision

Entre 6 et 9 ans, l’enfant découvre les règles du jeu social et ouvre son horizon. Il forge sa vision du monde et des autres. Il donc primordial de l’accompagner dans son utilisation de la télévision et d’internet pour qu’il en retire des connaissances utiles et constructives. Le processus d’identification étant très fort à cet âge-là, il faut l’aider à se repérer dans les différents modèles que propose la société au travers des écrans.


Les bons réflexes : On invite les enfants à raconter ce qu’ils voient, on complète les informations qu’ils reçoivent, et on les accompagne dans leur recherche de contenu, par exemple sur des sujets qui les passionnent. Il faut faciliter leur navigation dans cet océan d’informations et guider leur analyse. Et bien sûr, on limite le temps passé devant les jeux vidéos.

 

De 9 à 12 ans : Vers l’autonomie…
En fin d’école primaire, l’utilisation d’internet s’intensifie, et c’est aussi l’âge du premier téléphone mobile pour bon nombre d’enfants. Il est donc très important de définir des règles et de mettre en garde les enfants contre les dérives et les risques liés aux écrans. Le but est de leur permettre une utilisation harmonieuse et sécurisée de ce monde connecté, puis d’accompagner, tout au long de l’adolescence, leur gestion autonome des écrans.

Les bons réflexes : Dès 9 ans et tout au long de l’adolescence, une grande règle d’or face aux écrans : le dialogue ! On parle aux enfants du droit à l’intimité, du droit à l’image, et des 3 principes d’Internet :

1) Tout ce que l’on y met peut tomber dans le domaine public

2) Tout ce que l’on y met y restera éternellement

3) Il ne faut pas croire tout ce que l’on y trouve

 

Pour conclure, l’utilisation de la télévision, de la tablette ou de l’ordinateur doit toujours se faire en concertation avec les parents, sur une durée limitée et quantifiée à l’avance. Pourquoi ne pas utiliser YAKOLO pour aider les enfants dans cette gestion du temps par exemple. Il est aussi primordial que les parents ouvrent le dialogue avec les enfants sur ce qu’ils voient à la télévision ou sur internet, pour les guider en sécurité dans ce faisceau d’informations et les inviter à prendre le recul nécessaire.

 

LIEN VIDEO :https://www.youtube.com/watch?v=1og1OQERdvI

Ecran Enfants Exposition aux écrans Lumière bleue Sédentarisation YAKOLO®



Article précédent Article suivant