Bienvenue sur notre site…
Panier 0

Comment l'ostéopathie peut-elle aider nos enfants à mieux dormir ?

 

 

Si beaucoup d’entre nous ont le réflexe d’aller consulter un ostéopathe après une chute, une blessure ou une douleur identifiée, l’ostéopathie peut également traiter des problèmes de sommeil ou de comportement chez nos enfants, ou tout simplement les aider à se développer harmonieusement. Pour mieux comprendre comment, nous avons interviewé François Allart, ostéopathe, conférencier et enseignant auprès de plusieurs écoles d’ostéopathie.

 

YAKOLO : Bonjour François Allart, rappelez-nous en quoi consiste l’ostéopathie ?

 

François Allart : L’ostéopathie est une méthode de soins qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité qui peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps humain.

 

Les traumatismes, physiques ou émotionnels, sont en effet susceptibles de provoquer des déséquilibres ou une perte de mobilité au niveau du crâne, des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères, entraînant par la suite des symptômes telles que douleur, raideur, signe neurologique et plus tard des troubles aigus ou chroniques. L’ostéopathie permet de lever ces tensions pour rétablir l’équilibre et l’harmonie du corps.

 

En France, un ostéopathe est l’un des praticiens habilités à recevoir un patient en première intention (avec les médecins, les dentistes et les sage femmes), il effectue un bilan complet avant de traiter chacun des dysfonctionnements remarqués. Il peut aussi décider d’orienter son patient vers un médecin si cela le nécessite.

 

YAKOLO : Pourquoi est-il important d’emmener nos enfants consulter un ostéopathe régulièrement ?


François Allart : Durant la grossesse et l’accouchement, le corps et le crâne des nourrissons sont soumis à des contraintes importantes. Il en résulte très régulièrement des tensions crâniennes qui entravent la malléabilité des sutures du crâne, mais aussi provoquent des dysfonctionnements articulaires ou viscéraux pouvant gêner la déglutition, la digestion, le comportement et le sommeil.

 

 

Il est donc conseillé de consulter un ostéopathe durant le premier mois de la vie si possible, afin de pouvoir rapidement lever ces restrictions, notamment crâniennes. En effet, en une année, le crâne d’un bébé gagne 12 cm de circonférence, dont 6 cm durant les 3 premiers mois de la vie. Pour que cette croissance puisse se faire de façon harmonieuse, il est indispensable de restaurer très tôt un équilibre.

 

Ensuite, quand l’enfant grandit, nous conseillons de l’emmener très régulièrement en visite ostéopathique de contrôle, idéalement tous les 4 mois, et minimum deux fois par an. Cela permet d’identifier les zones de tensions, qui peuvent être générées par les poussées de croissances, les traumatismes physiques (chutes) ou émotionnels (par exemple lors d’un éventuel divorce des parents ou autre choc psychologique) et de traiter ces dysfonctionnements rapidement. Quant aux adultes, une ou deux visites par an sont conseillées, hors cas particuliers (sportifs par exemple).

 

YAKOLO : Comment l’ostéopathie peut-elle traiter des troubles comme le sommeil ?
François Allart : Une fois exclues les causes médicales ou environnementales, il peut en effet être intéressant de vérifier quelles tensions crâniennes, viscérales ou articulaires pourraient jouer un rôle dans un trouble du sommeil.

 

Quand je parle de causes environnementales, je pense notamment au rythme de sommeil des enfants. Le premier cycle de sommeil représente 10% à 15% de la récupération générale : en couchant trop tard nos enfants, on les prive de ce premier cycle. Impossible ensuite de récupérer ce retard de sommeil, même avec une grasse matinée. Je passe donc beaucoup de temps, en début de séance, à questionner les parents au sujet des habitudes de sommeil de leur enfant. Ensuite, vient le temps du bilan ostéopathique complet pour déterminer puis traiter d’éventuels dysfonctionnements, principalement au niveau de la boîte crânienne, qui pourraient avoir un impact sur le sommeil et même le comportement de l’enfant.

 

Le déséquilibre de certaines structures peut perturber le système neurovégétatif, système nerveux involontaire qui contrôle les grandes fonctions de l’organisme (cœur, poumons, digestion, circulation par exemple), créer de l’inconfort, des éveils nocturnes ou donc empêcher l’enfant de bien s’endormir. Une partie de ce système sert, lors du sommeil, à la récupération et à stocker l’énergie nécessaire à la vie de la journée.

 VIDEO :

Source : Ostéopathes de France from Ostéopathe Gladys Morand on Vimeo.

 

En considérant le corps dans sa globalité, comme un puzzle dont toutes les pièces sont interdépendantes les unes des autres, l’ostéopathie apporte une réponse efficace à de nombreuses pathologies fonctionnelles, et peut également accompagner la prise en charge médicale de certaines pathologies organiques.

 

Merci à François Allart, ostéopathe D.O, Membre du Registre des Ostéopathes de France (MROF) MEd. Professeur filière Ostéopathie à la Haute Ecole de santé de Fribourg (Suisse)

Bébé Enfants Ostéopathie Ostéopathie crânienne Rythme de sommeil Sommeil YAKOLO®



Article précédent Article suivant