Bienvenue sur notre site…
Panier 0

ITW d'un pédiatre sur les rythmes de sommeil chez les jeunes enfants

© AMELI©AMELI


Comment s’articulent les rythmes de sommeil de l’enfant ? En quoi sont-ils différents de ceux des adultes ? Comment les respecter de façon optimale pour assurer à nos tout-petits des nuits de qualité ? La pédiatre Dr Marie Françoise Vecchierini, qui exerce au centre du sommeil de l’Hôtel Dieu de Paris, répond à nos questions. 

Comment est structuré le sommeil de l’enfant ?
Comme le sommeil de l’adulte, celui de l’enfant est organisé en cycles, divisés en deux grandes catégories. Les phases calmes correspondent à un sommeil dit "lent", plus ou moins profond, durant lequel l’activité cérébrale diminue. S’y opposent des phases d’activité cérébrale intense : le sommeil « paradoxal ». Durant celles-ci, le cerveau est aussi actif que pendant la journée !

Une nuit comprend 4 à 6 cycles de sommeil, et chaque cycle est composé de phases lentes et paradoxales. La durée et l’organisation de ces phases est en lien avec l’âge de l’enfant. Toutes ont des rôles différents dans le développement du cerveau, l’acquisition des apprentissages, la croissance.

Comment évoluent les cycles de sommeil tout au long de l’enfance ?
C’est pendant les 2 à 3 premières années de vie que la maturation du sommeil et sa rythmicité se mettent en place. C’est donc une période cruciale pour sa qualité.

A la naissance, le sommeil du nourrisson comporte des périodes de sommeil agité suivies de périodes de sommeil calme. Entre 6 et 12 mois, l’organisation du rythme veille/sommeil se consolide. Le sommeil du bébé commence à s’organiser comme celui de l’adulte : vers 9 mois, l’enfant s’endort en sommeil calme (et non plus en sommeil agité), celui-ci prenant l’aspect du sommeil lent de l’adulte, profond, stable et abondant. Le sommeil lent léger et le sommeil paradoxal interviennent quant à eux davantage en fin de nuit, comme chez les grands !

Les cycles de sommeil d’un tout-petit durent 70 min environ. Quand ils changent de cycle, les enfants peuvent crier, s’agiter, mais ils continuent à dormir : il ne faut pas intervenir.

De 1 à 3 ans, la maturation du sommeil se poursuit. La durée du sommeil diminue pour atteindre 13 à 14h par jour à 1 an et 12 à 13h à 3 ans. C’est surtout le temps de sommeil diurne qui se réduit progressivement. A 3 ans, le besoin de sieste diffère selon les enfants : ceux qui ont un sommeil nocturne un peu moins structuré (même si cela ne se remarque pas) ont davantage besoin de dormir l’après-midi. La sieste est un sommeil lent et profond, très réparateur, surtout si l’enfant dort dans un environnement calme.

La sieste disparaît entre 4 et 6 ans, et cette évolution entraîne une réorganisation du sommeil nocturne. En première partie de nuit, les phases de sommeil lent profond deviennent plus nombreuses. On considère qu’autour de 3 ans, les rythmes de sommeils sont presque les mêmes que ceux des adultes, avec des cycles entre 90 et 120 minutes. 

Comment éviter les éveils nocturnes au milieu de ces cycles ?
Chez les tout-petits, les éveils nocturnes sont physiologiques et font partie du rythme de sommeil. Ils peuvent se réveiller 3 à 4 fois par nuit. La plupart se rendorment seuls sans avoir éveillé leurs parents, mais parfois, c’est plus compliqué. Pour qu’un enfant se rendorme de lui-même, il faut absolument qu’il trouve seul son sommeil au moment du coucher, sans qu’on le berce, qu’on le câline, qu’on lui chante une chanson. Sinon, il va chercher à nouveau cette présence lors de ces éveils nocturnes.

Pour pallier à ce problème, il est nécessaire que les parents travaillent sur l’autonomie du coucher dès 18 mois. Et quand l’enfant se réveille et les appelle, je leur conseille d’aller le rassurer, puis de se recoucher en espaçant les visites. A terme, ils ne devraient plus avoir besoin de se lever.

A quelle heure faut-il coucher nos enfants pour que ses cycles de sommeil soient respectés de façon optimale? 
On raisonne selon l’heure à laquelle l’enfant doit se lever pour aller à l’école ou à la crèche. Entre 3 et 5 ans, on estime qu’un enfant doit dormir environ 13h par jour. Si on considère qu’il fait 2h de sieste, il doit donc dormir 11h par nuit. Le coucher à 20h pour un lever à 7h est donc raisonnable. Mais bien sûr, la quantité de sommeil nécessaire varie d’un enfant à l’autre. La régularité sur les horaires est tout aussi importante que la durée de sommeil, car c’est ce qui permet de structurer correctement les rythmes de celui-ci. Tout changement (comme par exemple lors de la rentrée, du changement d’heure, etc) doit se faire progressivement, sur plusieurs semaines.

Merci à l’Institut du Sommeil et de la Vigilance pour leur collaboration.

Conseils Coucher Endormissement Enfants Heure du coucher Institut National du Sommeil et de la Vigilance INSV Rituel du coucher Rythme Rythme de sommeil Sommeil YAKOLO®



Article précédent Article suivant