Bienvenue sur notre site…
Panier 0

Mon enfant a du mal à s’endormir, que faire ?

Nombreux sont les enfants qui peinent à trouver leur sommeil le soir et trouvent mille et un prétextes pour rappeler leurs parents auprès d’eux. Ceux-ci s’avèrent souvent très démunis face à cette situation, ne sachant comment aider leur enfant à s’endormir. Voici quelques conseils pour apaiser ce moment du coucher.

Des difficultés d’endormissement liées à des angoisses ou une activité trop élevée
Les professionnels sont formels : les tous petits qui ont du mal à s’endormir le soir ne font pas un caprice. Ils font face à des angoisses ou ne parviennent pas à calmer leur niveau d’activité.
Tout au long de la journée, nos enfants ont une activité intense : ils apprennent, vivent de nouvelles expériences. Au moment du coucher, quand ils se retrouvent seuls, au calme, ils « digèrent » ce qui s’est passé dans leur journée. Souvent, quand ils ont fait le tour de la question, ils s’endorment paisiblement.
Mais parfois, la machine s’enraye. L’enfant peut par exemple être très excité par une nouvelle expérience, comme ses premiers pas, son entrée à l’école… Ces moments coïncident souvent avec des difficultés d’endormissement, qui se règlent toutes seules quand le cap est passé.
Quand cette situation perdure, il faut réagir. C’est dans les minutes, voire les heures, qui précèdent le coucher que se trouve la solution. 

Instaurer un temps calme et rassurer son enfant permet de régler la plupart des problèmes d’endormissement
Afin de trouver facilement le sommeil, votre enfant doit faire baisser son niveau d’activité avant d’aller au lit : il est donc nécessaire de lui ménager une heure de temps calme et sans écrans avant le coucher.
En effet, la lumière bleue générée par les écrans bloque la sécrétion de mélatonine, une substance chimique qui facilite le sommeil. Utiliser une tablette ou un ordinateur augmente aussi le niveau de vigilance de l’enfant : il lui faudra ensuite plus de temps pour retrouver le sommeil.
Le rituel du coucher, qui instaure des repères très rassurants, est indispensable pour sécuriser affectivement l’enfant avant d’aller au lit. Quand la nuit arrive, l’obscurité, et la solitude, favorisent les angoisses, conscientes et inconscientes.
Pour éviter que l’enfant, une fois couché, ne cherche à retrouver votre présence par tous les moyens possibles, prenez le temps d’échanger avec lui, de lui faire un câlin, d’écouter ses craintes éventuelles par rapport aux loups, ogres et monstres potentiellement cachés dans un recoin de la chambre. Si c’est ce qui l’inquiète, vous pouvez faire le tour de sa chambre avec lui pour qu’il constate que tout est normal.
Vous pouvez aussi lui faire dessiner l’objet de ses peurs puis lui demander de déchirer le dessin et le jeter à la poubelle. Il est important de d’écouter puis de démystifier ses angoisses.

Comment éviter les retards et les rappels
Même si vous rentrez tard du travail, consacrez un instant de qualité à votre enfant avant de le coucher afin d’éviter qu’il réclame plus de temps avec vous une fois au lit.
Si votre enfant retarde le moment du coucher, un intermédiaire comme YAKOLO® peut être une solution intéressante. Grâce à son système de feux tricolores, YAKOLO® est facilement compréhensible par les plus petits. Quand le feu est orange, l’enfant sait qu’il doit se préparer à aller au lit, et quand il passe au rouge, pas de doute, c’est le moment de se coucher. Ce n’est plus ses parents qui lui imposent d’aller au lit : il le comprend seul. C’est très utile pour désamorcer les conflits qui divisent certaines familles au moment du coucher.
Enfin, pour éviter les différents rappels dont les enfants ont le secret, tentez d’épuiser toutes les options ! Vous pouvez ainsi lui dire : « Tu as eu un verre d’eau, tu es allé faire pipi, aucun loup ne se cache sous le lit, nous sommes là et tu peux t’endormir tranquillement. »
S'il vous rappelle, restez ferme. Rassurez-le, tout en le prévenant que vous ne viendrez plus le voir et que maintenant il doit dormir. Il doit sentir qu’il se heurte à une limite solide, mais aussi que vous êtes serein. 

Même s’il est parfois difficile de garder son calme face à un enfant qui ne veut pas dormir, c’est pourtant indispensable pour apaiser ce moment crucial et ne pas lui transmettre une quelconque tension. Aider son enfant à trouver plus facilement le sommeil prend du temps donc soyez patients et tenez bon !  Au bout de quelques semaines, toute la famille devrait avoir retrouvé des soirées sereines…

 

 

Conseils Coucher Endormissement Enfants Heure du coucher Rituel du coucher Rythme Sommeil YAKOLO®



Article précédent Article suivant